Montres de Plongée
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur ...
Voir le deal
19.99 €

La petite histoire d'une photo

Aller en bas

La petite histoire d'une photo Empty La petite histoire d'une photo

Message par Jean-Marc Ven 18 Avr - 0:13

La petite histoire d'une photo 13832173925_936cc05528_c
DSC01405 par jmarcdive, sur Flickr

Chamagnieu, samedi 12 avril 2014 16h09 (UTC +2) - Je viens de sortir d'une plongée d'une heure où je teste pour la 1ère fois en milieu naturel mon nouveau système de photo sub basé sur le Sony ILCE-7 (alpha 7) avec un objectif Nikon Nikkor 80 mm f/4 prévu pour les boîtiers Nikon de type Nikonos. Cet objectif date probablement des années 90 au vu de la notice et emballage d'origine. Il porte le N° 184237. Je l'ai fait venir d'un vendeur de Budapest dans le but spécifique de le monter sur le caisson Nauticam du Sony A7, muni de son port en monture Nikonos.

Je suis sorti dans la zone où on a pieds à Chamagnieu. J'ai posé d'abord le système photo accroché dans l'eau à une branche d'arbre avant de sortir poser mon matériel de plongée. Je suis revenu ensuite dans l'eau pour récupérer le système. L'eau est encore fraiche et j'ai passé avant de plonger en profondeur plus d'une demi heure dans l'eau en surface à me familiariser avec. La combinaison étanche et les gants étanches sont appréciés dans une eau encore bien fraiche.

Cette zone de mise à l'eau est bordée de roseaux qui ne sont pas encore reparti de l'hiver et les arbres sont un peu plus précoces et les bourgeons ont déjà donné des feuilles dans l'air. Une branchette d'un saule est plus tardive et flotte à la surface près des roseaux à l'ombre de cette après midi ensoleillée. Mon oeil se porte sur elle. Compte tenu de la mise au point manuelle, j'ai adopté la méthode dite de la "mise au point prédictive". La mise au point est fixe et on s'approche du sujet jusque ce le système de détection de mise au point du Sony signale la netteté. La mise au point est réglé à l'infini et le complément optique humide Nikon "Close Up" constitué d'un ensemble achromatique a deux éléments. La distance objet capteur doit être de l'ordre de 25 cm.

Bien que ce système soit spécifiquement conçu pour fonctionner dans l'eau, je suis curieux de voir comment il se comporte dans l'air après que le film d'eau entre le 80 mm et le complément optique se soit écoulé par les fentes prévues à cet usage dans la monture. Les deux flash Inon et le Sony sont restés dans sur les réglages de la plongée au 1/160s, f/16 et 100 ISO pour le capteur 24x36. Les flashs sont disposés de part et d'autre de l'objectif en position convergente vers le sujet. Avec l'index droit (les gants étanches ne posent aucun problème de manipulation) je déclenche sans difficulté. Je perçois à l'affichage que l'exposition est originale et que quelques lignes retienne un peu l'attention de l'esprit. je ne double pas la prise de vue qui se retrouve unique dans la série.

La lumière s'est déposée sur le sujet sans excès. La transparence et l'incidence rasante de la lumière à la surface de l'eau ne provoquent pas de réflexion parasite en se maintenant aussi sombre que l'arrière plan. Deux points lumineux à droite du bourgeon terminal provoquent deux petits pentagones, image du diaphragme de l'objectifs. La zone de netteté est très étroite et presque limité au bourgeon central. La surface de l'eau se situe à la ligne médiane horizontale de la photo. Les autres lignes et leur reflets symétriques à la surface de l'eau s'organisent géométriquement en convergeant vers la zone de netteté. L'oeil circule en les suivant sur l'ensemble avant de revenir sur les bourgeons. On perçoit l'eau qui s'accroche par capillarité sur le sujet en formant des ménisques.

Le cliché inspire un rayon de soleil matinal. Le contraste entre la zone de netteté juste éclairée et la surface de l'eau et l'arrière plan accroche l'oeil. Les parties sombres inspire un sorte de velouté par leur flou. Au traitement il est facile de faire de interprétation nuancée en jouant sur le réglage de l'exposition des parties sombres qui sont ici laissées telles quelles après traitement du fichier numérique RAW. Aucune retouche n'est vraiment nécessaire.

Je m'amuse à imaginer le cliché comme sorti d'une brochure Nikon des années 80 sur papier glacé vantant le piqué, le contraste et les qualités chromatiques des optiques de la marque. L'objectif semble issu d'un autre âge. Sa formule optique est très simple en 5 éléments en 5 groupes incluant l'élément plat au contact de l'eau. On ajoute en plus les deux éléments du complément optique achromatique Nikon : un vieux pot pour une meilleure soupe aquatique ?  :clin:

Jean-Marc
Rhincodon typus
Rhincodon typus

Nombre de messages : 11591
Age : 48
Date d'inscription : 18/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

La petite histoire d'une photo Empty Re: La petite histoire d'une photo

Message par Jean-Marc Mar 22 Avr - 14:44

La petite histoire d'une photo 13945509982_df7fc2228f_c
DSC01997 par jmarcdive, sur Flickr

Méta-données EXIF https://www.flickr.com/photos/120479844@N05/13945509982/meta/

Date de prise de vue : 20 avril 2014 à 3.54 (PDT)
Ajoutée le 21 avril 2014 à 3.40 (PDT)
Données Exif

Caméra Sony Alpha a7
Exposition 0,013 sec (1/80)
Ouverture f/0 ---> (manuel f/8 )
Longueur focale ---> 15 mm
Vitesse ISO 200
Détection du degré d'exposition 0 EV
Flash Off, Did not fire
X-Resolution 72 dpi
Y-Resolution 72 dpi
Viewing Conditions Illuminant Type D50
Measurement Observer CIE 1931
Measurement Flare 0.999%
Measurement Illuminant D65
Photometric Interpretation Color Filter Array
Orientation Horizontal (normal)
Software Aperture 3.5.1
Date and Time (Modified) 2014:04:20 15:54:18
Exposure Program Manual
Date and Time (Original) 2014:04:20 15:54:18
Date and Time (Digitized) 2014:04:20 15:54:18
Compressed Bits Per Pixel 8
Brightness Value -3.00234375
Max Aperture Value 1.0
Metering Mode Multi-segment
Light Source Unknown
Color Space sRGB
Custom Rendered Normal
Exposure Mode Manual
White Balance Auto
Digital Zoom Ratio 1
Focal Length (35mm format) 15 mm
Scene Capture Type Standard
Contrast Normal
Saturation Normal
Sharpness Normal
Lens Model ----> (UW-Nikkor 15 mm f/2.8 )
XMPToolkit XMP Core 5.4.0
Lens ID 65535
Lens ----> (UW-Nikkor 15 mm f/2.8 )
Flash Compensation 0
Creator Tool Aperture 3.5.1

Chamagnieu (Isère, France) - Jour de Pâques 2014, 20 Avril 2014 - La météo n'est pas aussi mauvaise que prévue mais la pluie finie d'arriver en milieu d'après midi, d'abord doucement puis en continue en soirée. La température chute vers 10°C dans l'air avec elle. Plongée de test N°8 pour mon nouveau matériel photo muni de son objectif UW-Nikkor 15 mm f/2.8 qu'on a qualifié en son temps de "Rolls-Royce" des grands angles sous marins. J'ai préparé mon matériel avant déjeuner. La préparation consiste à installer le boitier du Sony A7 sur le socle coulissant du caisson Nauticam, puis l'installer à bord en oubliant pas de connecter le sabot contacteur des flashs. Une fois verrouillé à l'intérieur par un encliquetage spécifique, on contrôle la propreté du joint périphérique du caisson et on enclenche le contacteur du détecteur de fuite et d'humidité. On ferme les écoutilles du sous marin photo. On procède en ensuite à la mise en dépression du caisson en pompant sur la vanne spéciale jusqu'à ce que que la LED de contrôle passe du bleu au jaune, puis du jaune au vert fixe. On laisse ainsi au moins 30 min pour voir si la pression remonte ou pas.

Sergio (Instructeur TDI-SDI) a donné rendez vous à son élève (N1 en préparation N2) à 15h, j'ai donc tout le temps de me préparer au calme. Je suis a l'eau vers 15h15 pour mettre à l'eau le matériel et tester le bon fonctionnement du matériel. Le temps s'est assombri et la luminosité dans l'eau est plus réduite que par beau temps. Le Sony synchronise les flash jusqu'au 1/250s. Il me faudra photographier au 1/80s et 200 ISO pour garder une ouverture de diaphragme à f/8 permettant une mise au point de 45 cm à l'infini. "L'infini" à Chamagnieu peut être limité à quelques mètres sous l'eau clown on pourrait donc jouer la dessus aussi pour régler la mise au point. L'UW-Nikkor 15mm est un objectif purement manuel possédant deux réglages possible sou l'eau (molettes latérales) : la mise au point et le diaphragme.

La petite histoire d'une photo 13497502363_efdafdc4dc_c
IMG_5012 par jmarcdive, sur Flickr

Pour la mise au point, l'objectif possède deux index mobiles en fonction du diaphragme sur l'une échelle de distances rotatives (  scratch  )

La petite histoire d'une photo PICT0095_zps9911e5ac

Sur les objectifs modernes dont la mise au point est asservie automatiquement au système de mesure, cette échelle a disparu. On peut caler la mise au point en plaçant l'infini sur le 1er index. A f/8 le 15mm Nikkor est net sous l'eau jusqu'à environ 45 cm. Si on estime à 5m la visibilité on gagnerait un peu en distance mini. On pocède de même pour les flashs. On règle une valeur de l'atténuation de la puissance pour une distance donnée puis on ne s'occupe plus de rien, il n'y a plus quà déclencher.

Avant de se mettre à l'eau Sergio me dit vouloir prospecter des endroits pouvant recevoir les "statuettes maya" qui sont actuellement proches du masque inca. Autant répartir le patrimoine. Nous plongeons avec Laurent (N1) qui se familiarise avec son matériel et la plongée en général. Arrivé sur des fronts de taille de la carrière, Sergio prospecte et trouve dans la parois, une petite cavité. Il décide alors d'en faire un peu le ménage pour mieux se rendre compte. Je déclenche à ce moment.

Les deux flashs Inon sont disposés légèrement au dessus et en retrait de l'objectif à environ 40 à 50 cm, pointant plein devant. Avec les diffuseurs (légèrement coloré pour abaissera température de couleur à 4900 K au lieu de 5600) les angles couvert sont de l'ordre de 110°. Pratiquement aucune réflexion de particule n'est à craindre dans ces conditions. La lumière se dépose dessus mais n'est pas massivement réfléchie vers la caméra. En plus des flashs, une seconde source lumineuse vient se poser dans la scène sur la paroi à gauche, celle mon phare LED Gralmarine que j'ai sur la main gauche grâce à sa poignée dite "Goodman". Vu la puissance de ce phare, le Sony est clairement influencé dans la correction de température de couleur en mode "AWD"  (Automatic White Balance). Ce qu'il reste le lumière ambiante donne un eau très bleue. Sergio est équipé d'une bouée Dive Rite sur un harnais et plaque inox sur un bi-bouteille 2x8,5l. Il lui reste 100 bar de nitrox 34% avec lequel il a l'habitude de plonger ici (la réserve à 50 bar est la zone rouge sur son manomètre). On voit des traces de sédiment blanchâtre sur le tissu rouge de la bouée car il avait fouillé avant entre les roches au fond pour prospecter d'autres places possibles. Sur la paroi rocheuse on voit clairement des algues vertes indiquant que la profondeur est à portée de lumière naturelle.

La photo montre une quasi parfaite horizontalité du plongeur, position recherchée pour une meilleure efficacité de déplacement sous l'eau (trim). Cependant la photo ne garanti pas la référence de la verticale. C'est un problème général en plongée ou on évolue dans un espace à 3 dimensions. Mon oeil s'est guidé au cadrage ainsi sans que je puisse affirmer une référence précise. Je suis légèrement (1m) au dessus de Sergio, visée en sensible plongée (c'est le cas de le dire...). La photo me dégage plusieurs impressions : le coté "minéral" de la carrière sans le noir absolu qu'on trouve en profondeur du lac du Bourget par exemple. Il reste une lumière atténuée caractéristique d'un temps de pluie en surface. L'équipement du plongeur est caractéristique : de simples sangles, une plaque, une bouée, du gaz.

Jean-Marc
Rhincodon typus
Rhincodon typus

Nombre de messages : 11591
Age : 48
Date d'inscription : 18/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum